Articles avec le tag ‘Chef Santé 2007’

PostHeaderIcon Mélanie Gagnon, Chef Santé de l’année 2007

Mélanie Gagnon, Chef Santé de l’année 2007

Parcours impressionnant que celui de Mélanie Gagnon, chef exécutif à l’Auberge Sainte-Catherine-de-Hatley, située près de North-Hatley et Magog, en haut de la montagne. « On voit le Mont-Orford, la vallée, la chaîne des Apalaches, dit-elle fièrement, en décrivant aussi le commerce familial, une vieille maison au charme fou d’une centaine d’années. Du plus loin qu’elle se souvienne, elle voit sa mère et sa grand-mère cuisiner beaucoup à la maison. Et même si elle s’est d’abord dirigée en sciences politiques, elle a toujours boulonné dans la restauration, à l’Auberge Hatley notamment, avec le chef Guy Bohec, qui « travaillait la pâte feuilletée salée comme pas un », note-t-elle. Son virage santé remonte au début des années 90, quand elle se rend compte que beaucoup de ses clients souffrent d’allergies. « La santé ne consiste pas à manger végétarien, explique-t-elle. Et ce n’est pas juste éliminer les gras trans, cuisiner avec moins de matières grasses et de sucre. C’est plutôt une façon nouvelle de travailler le produit. » Aussi, depuis une vingtaine d’années, a-t-elle éliminé le gluten et le blé de ses menus, car bon nombre de personnes développent des intolérances avant de devenir allergiques. «Tout le monde a droit de venir manger au restaurant et personne n’aime se sentir à part parce qu’il est allergique à ceci ou cela, précise-t-elle. Au fil des ans, j’ai appris à détecter ce qui peut causer des intolérances ou des allergies et à développer des menus en conséquence. »

Selon elle, les chefs doivent apprendre à lire les valeurs nutritives des aliments : «Le but ne consiste pas à se substituer aux nutritionnistes, mais de rechercher un équilibre portion/qualité, de prendre conscience des nouveaux paramètres de l’alimentation et de suivre cette évolution. » Elle-même ne cesse d’apprendre et d’ajouter des cordes à son arc. Pendant les deux mois où l’Auberge ferme ses portes, de Noël à la Saint-Valentin, elle parcourt le monde à la recherche d’idées nouvelles, qu’elle partage ensuite avec ses clients. Sa nomination comme Chef Santé de l’année l’a quelque peu surprise. « Par-dessus tout, c’est la reconnaissance de mes pairs qui me fait chaud au cœur, » conclut-elle.