Archive pour janvier 2011

PostHeaderIcon Le porc et les fruits

Le porc fait une alliance très particulière avec les fruits en lui amenant une tendreté et une souplesse, tout en gardant son charme inimitable.

L’amalgame dans cette recette avec des produits régionaux nous démontre à quel point la saveur subtile du porc est démasquée, en gardant en bouche le goût distinct de chaque produits. Voici une recette :

Croquant de noisetier de porc et poussière de champignons sauvages et le Comtomme accompagnée de sa sauce aux poires

4  filets de porc

1 tasse de champignons séchés hachée finement

1 tasse de couscous fin

½  tasse d’huile d’olive

Sel – poivre

1 tasse de fromage râpé le Comtomme Fromagerie la Station

3 poires épluchées et coupées en petit dés

1 tasse bouillon de poulet

1 échalote grise haché finement

3 c. à soupe sirop d’érable

Méthodes :

Couper les filet de porc en médaillon ( 3 par personnes ). Réserver.

Mélanger les champignons, couscous et l’huile d’olive ensemble.

Enrouler les médaillons de porc dans le mélange. Réserver

Dans une poêle très chaude ajouter un soupçon d’huile végétale, faites revenir vos médaillons de porc. Une fois saisie finir au four en ajoutant sur les médaillons le fromage râpé environ

8 minutes à  350°C.

Sauce aux poires :

Dans une poêle avec 1 c. à soupe d’huile végétale faites revenir l’échalote avec les poires en dés pendant environ 3- 4 minutes, mouiller avec le bouillon de poulet et le sirop d’érable.

Cuire environ 10 minutes à feu moyen.

Lors du service y ajouté en fine pluie de pépites de sucre d’érable sur la sauce.

Accompagnée d’ un Fleur de Lys du Vignoble le Cep d’Argent


PostHeaderIcon National Press Club Ottawa

Mardi 23 Octobre 2011

Dîner Au National Press Club  à Ottawa en présence de

Monsieur Denis Paradis Député / M.P.  Fédéral Brome-Missisquoi

Les chefs invités étaient :

Chef Michel Normandin National Press Club

Chef Mélanie Gagnon Auberge Ste-Catherine de Hatley

Chef Jacques Poulin Auberge West-Brome

Chef Gerry Delli Colli Vignoble le Cep d’Argent

Un diner pour mettre en valeur le Canard du Lac Brome

un produit local dont nous sommes très fière de promouvoir.

Mardi le 23 Octobre 2001

De gauche à droite :

Chef Gerry Delli Colli, Chef Mélanie Gagnon, Chef Jacques Poulin

PostHeaderIcon Le Festival gastronomique et culturel du Québec… 2007 à l’Impérial Palace

Impérial Palace

Du 30 novembre au 16 décembre dernier, notre Chef Santé 2007, Mme Mélanie Gagnon, s’est rendue à Annecy, en France, répondant à l’invitation du Président du directoire, M. Michel Couasnon. Son mandat était de servir à plus de 3,000 convives un menu gastronomique élaboré à partir de produits québécois. Le menu fut donc créé par la chef Gagnon, de concert avec le chef Dominique Chauveau, ainsi que par la brigade de l’Impérial Palace où se tenait le Festival. Et nos petits cousins d’en rester tout à fait sidérés!…

Vignette :

La chef Mélanie Gagnon pose ici crâneusement devant la mascotte du Festival du Québec. « À nous deux mon bonhomme! », semble-t-elle lui dire.

On sait ici que, depuis 1995, Mélanie Gagnon n’a de cesse dans sa propre auberge de concocter des menus gastronomiques, utilisant des denrées bio-alimentaires québécois. Son menu propose en permanence des produits de qualité, traités avec une attention particulière, pour une saine alimentation.

La chef Gagnon a profité de son séjour là-bas pour mettre en valeur quelques-uns de nos meilleurs produits, tout en établissant une mise en marché fructueuse pour quelques entreprises de chez nous.

Notons que de telles représentations s’inscrivent tout naturellement dans la carrière de la jeune chef qui n’hésite jamais à se tourner vers les autres, se rendant régulièrement, par exemple en Amérique Latine, afin d’aider ses confrères étrangers à améliorer leur cuisine, tout en variant leurs menus et en mettant en valeur leurs productions locales. Que ce soit à de grandes tables ou dans des restaurants villageois, notre Chef Santé 2007 investit généreusement temps et conviction à faire passer son message d’une gastronomie plus solidaire et équitable.

?

PostHeaderIcon Romantiquement Aphrodisiaque

Romantiquement Aphrodisiaque

Les Fantasmes de notre Imagination  Culinaire

POMME DE TERRE Les Aztèques l’utilisaient en potion contre l’usure des parties intimes. Les femmes amazoniennes l’employaient dans le but de rendre amoureux et comme moyen de contraception.

On utilise généralement le terme “quenelles” pour rappeler cette boule que forme les pommes de terre pilées et qui suggère le galbe généreux d’un sein.

Les herbes de Provence enchanteresques…

ROMARIN Considéré pour sa fragilité, sa composante contient une hormone sexuelle. Symbole du souvenir, de l’amitié et de l’amour.

LAVANDE Utilisée pour parfumer les oreillers et les draps.

ASPERGE Riche en vitamine E. Cette dernière joue un rôle reliée à la fonction sexuelle et sur la fertilité. Sa forme élancée rappelle, de tout point de vue, le sexe mâle.
LES PRÉLIMINAIRES

Une infusion d’amour rappelant l’histoire de Tristan et Iseult…

CANNELLE Un des rituels du Moyen-Âge consistait à concocter un élixir à base de cannelle, lequel purifiait et préparait les amants à l’ivresse de l’amour.

CITRON Les feuilles de citron étaient considérées efficaces à l’élaboration des charmes d’amour.

CAFÉ Le café est un excitant remarquable et, à cet égard, il peut accélérer l’éveil de l’amour naissant.

LA SÉDUCTION ET L’AMOUR COURTOIS

ANETH Les femmes qui voulaient séduire Raspoutine, ce moine-guérisseur russe, ajoutaient des graines d’aneth dans leur bain. Il reste symbole de la vitalité.

ROQUEFORT Casanova offrait à ses conquêtes ce fromage aux vertus séductrices plutôt que des fleurs. Cette originalité du personnage participe à sa légende….

L’INVITATION À L’ACTE SEXUEL

L’ARTICHAUT Servait autrefois à réchauffer le corps – ainsi que les fesses – et l’âme.

L’AIL Il stimulerait les glandes génitales. On dit aussi qu’il augmenterait la fertilité de l’homme.

PostHeaderIcon Mélanie Gagnon, Chef Santé de l’année 2007

Mélanie Gagnon, Chef Santé de l’année 2007

Parcours impressionnant que celui de Mélanie Gagnon, chef exécutif à l’Auberge Sainte-Catherine-de-Hatley, située près de North-Hatley et Magog, en haut de la montagne. « On voit le Mont-Orford, la vallée, la chaîne des Apalaches, dit-elle fièrement, en décrivant aussi le commerce familial, une vieille maison au charme fou d’une centaine d’années. Du plus loin qu’elle se souvienne, elle voit sa mère et sa grand-mère cuisiner beaucoup à la maison. Et même si elle s’est d’abord dirigée en sciences politiques, elle a toujours boulonné dans la restauration, à l’Auberge Hatley notamment, avec le chef Guy Bohec, qui « travaillait la pâte feuilletée salée comme pas un », note-t-elle. Son virage santé remonte au début des années 90, quand elle se rend compte que beaucoup de ses clients souffrent d’allergies. « La santé ne consiste pas à manger végétarien, explique-t-elle. Et ce n’est pas juste éliminer les gras trans, cuisiner avec moins de matières grasses et de sucre. C’est plutôt une façon nouvelle de travailler le produit. » Aussi, depuis une vingtaine d’années, a-t-elle éliminé le gluten et le blé de ses menus, car bon nombre de personnes développent des intolérances avant de devenir allergiques. «Tout le monde a droit de venir manger au restaurant et personne n’aime se sentir à part parce qu’il est allergique à ceci ou cela, précise-t-elle. Au fil des ans, j’ai appris à détecter ce qui peut causer des intolérances ou des allergies et à développer des menus en conséquence. »

Selon elle, les chefs doivent apprendre à lire les valeurs nutritives des aliments : «Le but ne consiste pas à se substituer aux nutritionnistes, mais de rechercher un équilibre portion/qualité, de prendre conscience des nouveaux paramètres de l’alimentation et de suivre cette évolution. » Elle-même ne cesse d’apprendre et d’ajouter des cordes à son arc. Pendant les deux mois où l’Auberge ferme ses portes, de Noël à la Saint-Valentin, elle parcourt le monde à la recherche d’idées nouvelles, qu’elle partage ensuite avec ses clients. Sa nomination comme Chef Santé de l’année l’a quelque peu surprise. « Par-dessus tout, c’est la reconnaissance de mes pairs qui me fait chaud au cœur, » conclut-elle.

PostHeaderIcon Bonjour Aphrodisiaques… !!!

Bonjour…!!!

Que pensez-vous des aliments aphrodisiaques??
Ces aliments qui nous fascinent par leur propriétés du plaisirs débridés.

Certains sont de vrais stimulateur et d’autres ne sont qu’illusion à cause de leurs formes évocatrices de certaines parties du corps humain.

À vous d’en faire l’essaie…!!!

Vous avez des questions, j’y répondrai dans le meilleurs de mes connaissances.

Bon appétit.

Chef Mélanie Gagnon
Auberge Ste-Catherine de Hatley
www.restaurantgagnon.ca